Lambin dans “Les Parcours de l’humanisme”

Le n°35 de la revue Diasporas, dirigé par Cécile Caby et Clément Revest, est enfin sorti – sous format papier, pour l’instant. Il est consacré aux “Parcours de l’humanisme”.

Je suis ravie d’y avoir contribué, dans un article intitulé: “Le Parcours de Denis Lambin (1519-1572), précurseur de la « Slow science » ?”.

J’y défends l’idée que l’humaniste et professeur royal Denis Lambin (1519-1572) offre un parcours intéressant, et que la méthode qu’il élabore patiemment, au service d’éditions très réputées, n’est pas sans rappeler les revendications actuelles des tenants de la Slow science. Issu d’un milieu artisan, il connaît plusieurs périodes de formation en France et en Italie, aux cours desquelles il développe un large et précieux réseau, avant de devenir Lecteur royal à Paris – à plus de 40 ans. Ses célèbres éditions (Horace, Cicéron, Lucrèce…) datent toutes des dix dernières années de sa vie et sont le fruit du travail patient d’un philologue soucieux d’offrir à ses étudiants et ses lecteurs le meilleur du savoir de son temps – quitte à « lambiner ».  


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.