Mise au point de rentrée – Programme de l’année 2018-2019

L’été m’a permis de bien avancer dans mes travaux: la traduction du commentaire de Lambin, terminée, est en cours de relecture par Nathalie Dauvois; j’ai terminé d’encoder le texte latin, les variantes de 1567 et 1579, les références internes et externes. Bien sûr, l’édition numérique est encore loin d’être terminée: il reste toujours de nouvelles références ou précisions à ajouter (dont je découvre l’intérêt en cours d’investigation), il faudrait référencer également chaque vers d’Horace (pour toutes ses oeuvres!) afin que les renvois internes fonctionnent, et il faudrait associer à chaque citation d’un auteur classique le lien vers le contexte en ligne. Pour ce qui est de l’édition numérique, viendra également plus tard le temps d’encoder la traduction. Pour l’instant, je m’en tiens à améliorer la version papier de celle-ci, que j’annote soigneusement et abondamment.

Le fait de préparer en thèse une édition à la fois papier et numérique pose des questions – et des problèmes. Par exemple, comment insérer les notes “savantes” (souvent longues)? Faut-il d’ailleurs le faire dans l’édition numérique? Quel est le public qui lira cette édition en ligne? Il s’agit de faire des choix distincts pour les deux éditions, pour satisfaire le jury de thèse (qui lira en priorité la version papier, accompagnée du volume d’analyse critique), mais aussi offrir une version en ligne agréable et lisible.

Ainsi, je tâche d’enrichir pour l’instant mes annotations et de préparer le volume critique du commentaire de Lambin, dont le plan est a priori fixé et dont j’ai déjà rédigé quelques éléments – en particulier sur les variantes du commentaire.

Outre cela, je dois préparer cette année deux interventions:

  • le 18 avril 2019 sur “la bibliothèque médiévale de Denis Lambin”, dans le cadre du séminaire du CEREN, avec Michel Magnien et Nathalie Dauvois, à la Sorbonne
  • le 11 mai 2019 sur “Lambin et ses sources contemporaines”, dans le cadre du séminaire des jeunes chercheurs de la SEMEN-L, à la maison de la recherche de la Sorbonne.

Je projette également d’écrire deux articles:

  • sur Le commentaire d’Aquiles Estaço (Achilles Statius Lusitanus) sur Horace (1553) et son lien avec le commentaire de Lambin.
  • Sur la place de l’ornement et du parergon à la Renaissance et dans les commentaires à l’Art poétique d’Horace.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.